header image
Page d'Accueil - Home arrow Critiques - Reviews arrow PresseNousSommesEternels
PresseNousSommesEternels PDF Print E-mail

Presse Nous Sommes Eternels, de P. Bartholomée. 
Création mondiale le 16 novembre 2018 à l'opéra de Metz - rôle d'Estelle.
 

Tout l’ouvrage repose sur les épaules d’Estelle. Au terme de l’opéra, nul doute que chacun se sente proche, voire familier de cette jeune femme, dont on a partagé les épreuves. Le jeu comme la voix de Karen Vourc’h nous bouleversent. Dans tous les registres, du cri au chuchotement, elle trouve les couleurs, les intonations les plus justes. On connaissait ses goûts éclectiques. Toute l’histoire du chant, les techniques contemporaines lui permettent de construire la vocalité d’Estelle avec un naturel confondant. 

Forumopera – Yves beuvard – 19-11-18


C’est surtout Karen Vourc’h qui attire l’attention, Estelle magnifique, par sa beauté, sa présence et sa voix.

Concertonet.com – Sebastien Foucard – 16-11-18 


(…) Les grandes personnes, traumatisées par leur expérience, doivent être capables de véhiculer les émotions enfantines dans une voix d’adulte. C’est chose faite pour la soprano Karen Vourc’h. Tremblante à l’évocation du “fantôme”, la “petite fille” au timbre chaleureux pousse ses aigus à l’extrême lorsqu’elle se remémore les scènes de son enfance. Lorsqu’elle perd son frère, elle implore qu’on lui “rende son visage” dans des aigus toujours cristallins, et parvient à mettre du poids sur les consonnes de la douleur. La qualité de son jeu de scène, en duelle Claire-Estelle, lui permet d’incarner entièrement la complexité du personnage.

Olyrix – Celine Wadoux – 19-11-18

 

Karen Vourc’h, familière du plus large répertoire, est une émouvante Estelle. Pour ce rôle le plus éprouvant qui lui impose plus de deux heures de présence scénique ininterrompue, elle impressionne par un engagement total, vocal et physique. Egal dans toute sa tessiture, puissant mais sachant se livrer à la confidence, pudique comme passionné, son chant nous touche autant que son jeu. Saluons sa prouesse.

Classiquenews – 11_18

 

Rêveuse perdue dans ses souvenirs ( …) Et d'une même clarté en voix, d'une même douceur en robe bleue, le soprano Karen Vourc'h est l'interprète idéale de cette héroïne à la recherche introspective de ces quelques années où tout a changé pour elle. Quête lumineuse et profonde grâce (…),l'ambiance est prenante et le sujet émouvant, le tout vivant et verveux à certaines conditions comme, avant tout, l'effeuillage sensible et intelligent de Karen Vourc'h, artiste douée d'un timbre admirable, ici dotée d'un tout nouveau rôle à sa mesure. 

Anaclase- FC - 18-11_18 

Latest News
Slide Show